La Charte Régionale de la biodiversité

La Région Ile-de-France convie les collectivités, les associations, et les entreprises à s’engager sur une charte :

http://www.chartebiodiversite-idf.fr/

Celle-ci a aujourd’hui 200 signataires dont la Plaine de Versailles, mais pas encore les communes adhérentes à celle-ci….

Il semblerait  pourtant important, aux communes, de donner de la visibilité aux actions engagées (et à engager…) à leurs administrés en matière de développement durable.

 

Une réflexion au sujet de « La Charte Régionale de la biodiversité »

  1. BRAVO LA VILLE DE CERNAY

    RENATURATION DES ZONES
    Replacer la nature dans les zones d’activités industrielles et commerciales : une opération unique en Alsace !
    Depuis 2007, une opération de renaturation est lancée dans les ZA et les ZI de la Com-com.
    Initiée par la Communauté de Communes de Cernay et Environs (CCCE), avec le soutien de la Région Alsace et du Conseil Général du Haut-Rhin, l’Opération de Renaturation a pour objectif de redonner une place à la biodiversité dans les Zones d’Activités et Industrielles de Cernay et Environs.

    Les entreprises au service de la biodiversité
    Les ZA et ZI de Cernay et Environs sont essentiellement situées sur l’Ochsenfeld, prairie sèche où vivent de nombreux papillons et criquets protégés au plan national.
    Les surfaces importantes utilisées comme « espace vert » par les entreprises contribuent à une banalisation du paysage et un appauvrissement écologique du site.
    L’opération de renaturation permet d’inciter les entreprises à modifier leurs pratiques : REDUIRE LE NOMBRE DE TONTES et utiliser des essences locales pour les plantations. Ainsi ces espaces évoluent en habitat plus vivable pour une grande variété de plantes, d’insectes et d’oiseaux…

    Des moyens pour mieux préserver
    La CCCE propose donc aux entreprises volontaires :
    • DES HAIES composées d’essences locales (noisetier, chêne, aubépine…)
    • UNE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS : certains espaces sont fauchés tardivement (juillet) ou laissés en l’état.

    En évitant de passer plusieurs fois la tondeuse, oiseaux, papillons, sauterelles et bien d’autres espèces peuvent se développer.
    Plusieurs entreprises ont déjà relevé le défi en lançant une renaturation de leurs abords. L’étude paysagère est financée par la com’com, qui subventionne les plantations et assure le suivi des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *