Réactions des citoyens

Vous aussi, envoyez-nous vos réactions à dd.intercommunal@gmail.com. Merci !

A Propos des propositions citoyennes
Nous apprécions la démarche du laboratoire d’idées.
Globalement toutes les propositions méritent notre attention favorable.
Il nous semble important de développer leur cohérence, afin qu’elles ne constituent pas un catalogue dans lequel on pourrait choisir à son gré, au risque d’une certaine démagogie.
Beaucoup se situent au niveau des intentions, elles font appel à la pédagogie, au débat, à la consultation démocratique des citoyens sur l’organisation de la vie quotidienne et pour cela exigent des modifications importantes de la structure de décision et de communication au cœur de l’action communale et intercommunale. Ces modifications constituent le garant de l’application des mesures retenues.
Enfin, si ces propositions peuvent être toutes approuvées sur le principe, beaucoup demandent à être précisées dans leurs modalités, leur coût éventuel, leur source de financement, avec parfois des applications spécifiques selon les communes.
Certaines devront être placées en exergue, car particulièrement parlantes aux yeux des citoyens comme, en particulier, un urbanisme responsable intégrant une évolution dans le moyen et long terme dans les domaines de la circulation, de l’alimentation, de la gestion des risques naturels, de la limitation des déchets, bref de placer chaque décision communale ou intercommunale , comme vous le dites fort bien, en regard d’objectifs de développement durable vs une fuite en avant immobilière, principalement inspirée par des préoccupations financières.
Il conviendrait également d’établir un calendrier, certaines mesures présentant un caractère d’urgence dans leur mise en place.
Il reste des domaines sur lesquels nous souhaiterions également insister ou innover et qui ne figurent pas dans ces propositions, tels que :
/ la transparence financière, qui devrait être l’aboutissement d’un « audit permanent » permettant aux citoyens d’apprécier l’usage des fonds municipaux et des « subventions » provenant de diverses instances départementales ou régionales, et résultant de la collecte auprès des contribuables.
/le souci d’une véritable égalité entre les femmes et les hommes sur notre territoire, avec un souci particulier pour la protection des femmes menacées physiquement ou psychologiquement. La création au sein de l’intercom d’un lieu d’hébergement d’urgence donnerait du sens à cette préoccupation et renforcerait le sentiment d’appartenance à une structure commune.
Anne et Jean Paul Ribes, Maule, 2 Décembre 2019