Alimentation

Manger bio:
Producteurs régionaux :
Bibliographie :
Alimentation et agriculture biologique un mariage fertile

mariage fertileCe document pratique veut permettre aux citoyens et aux décideurs d’orienter leurs choix vers une alimentation saine, respectueuse de la biodiversité, dans des territoires ruraux riches de l’activité des paysans et répondant aux besoins des urbains. L’agriculture biologique qui n’utilise pas de produits toxiques permet de se réapproprier le foncier, d’installer de nouveaux agriculteurs, en agissant sur la restauration collective, la création de filières, la formation professionnelle sans oublier la coopération internationale, pour que ce que nous faisons ici ne soit pas préjudiciable à l’autonomie alimentaire des autres pays du monde…

Le manuel de cuisine alternative :

Couv-Manuel-de-cuisine-alternative-2Plus qu’un simple livre de recettes, c’est par l’apprentissage de modes opératoires de base que le manuel de cuisine alternative propose d’acquérir ces repères : modes de cuisson des petites, grandes céréales ou des légumes secs, cuisson en douceur des légumes, notion de base aromatique pour développer des goûts en l’absence des fonds et des graisses animales. Ces outils sont mis à profit dans des types de plats adaptables et déclinables par saison, par familles de produits, de compléments, d’aromates pour déboucher sur des centaines de plats adaptés au quotidien : simples, bons, rapides, peu coûteux.

Videos :
Perturbateurs endocriniens :

IIs sont partout : alimentation, emballages, produits d’hygiène ou cosmétiques.. Les Perturbateurs Endocriniens se sont glisses dans notre environnement depuis plusieurs dizaines d’années sans faire de bruit. Ou presque. Car de nombreux produits chimiques utilises par l’industrie du monde entier sont soupçonnés de modifier notre système hormonal et d’entrainer toutes sortes de malformations et de cancers.

Si aujourd’hui le Bisphenol A est interdit dans les biberons, l’utilisation des autres substances pointées n’est toujours pas réglementée. En cause : la commission européenne qui devait statuer fin 2013 et qui a finalement repoussé l’échéance.
Car si notre santé a tous est en jeu, les intérêts économiques de l’industrie pèsent lourd dans la balance

Alors à quoi peut-on s’attendre? Que sait-on vraiment des effets des perturbateurs endocriniens? Pourquoi Bruxelles met-elle tant de temps à les réglementer?

Ils le font :

Des chefs se mobilisent pour le climat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *